Repiquet se relance chez les sourds

Perturbé par des problèmes auditifs depuis l’âge de six ans, le Blanzynois Arthur Repiquet participera, le 20 juillet, aux Deaflympics, les Jeux Olympiques des sourds. Un bon moyen de retrouver la confiance après une saison galère et douloureuse.

Depuis ses débuts sur les tatamis du judo-club blanzynois, jamais il n’avait vécu autant de désillusions, autant d’échecs successifs. 2016-2017 ne restera donc pas dans la mémoire d’Arthur Repiquet. En tout cas, pas pour les bonnes raisons.

Blessures, méformes et revers en compétitions, lui ont véritablement pourri la vie. L’année avait pourtant bien commencé, avec deux finales dans des tournois labellisés “Excellence”. Mais une blessure au coccyx a précipité sa chute.

Encore affaibli par ce pépin physique, Arthur Repiquet se fait d’abord ramasser au Tournoi de France, à Cannes, dès le premier tour. Quelques mois plus tard, aux championnats de France cadets - où il vise une médaille - il se luxe le coude, en huitième de finale.

En quinze jours, Arthur Repiquet a connu une succession de mauvaises nouvelles

Une mésaventure de plus alors que le Blanzynois doit passer ses tests d’admission au Pôle France de Strasbourg. En Alsace, il ne peut se montrer sous son meilleur jour et se voit recalé. Entre-temps, convient-il de souligner qu’il n’avait pu participer aux championnats de France juniors alors qu’il avait brillamment décroché sa qualification. « Tout lui est tombé dessus, en l’espace de quinze jours » résume son entraîneur et mentor, Fred Badet. « Je me suis dit que le judo, c’était presque fini pour moi. Mais on a parlé avec mon entourage et ça m’a remis un coup de boost », raconte le judoka.

Les paroles réconfortantes de ses proches lui ont donc mis du baume au cœur. Autant que cette sélection en équipe de France parajudo pour les Deaflympics de Samsun.

Sourd à 60 %, Arthur Repiquet a dû constituer un dossier médical pointu pour postuler à cette compétition. Compétition qu’il prend comme une fête, comme une expérience enrichissante dans une saison quelque peu morose. « Oui, c’est un autre challenge. Ça rattrape un peu la saison mais ça n’efface pas tout » admet-il volontiers.

Une médaille, en revanche, pourrait gommer les points noirs de 2017. En espérant que ce coude qui lui a ruiné tous ses espoirs, soit véritablement remis. Il le faudra car Repiquet, cadet pour quelques semaines encore, tirera contre des judokas juniors et seniors.

Repères

Arthur Repiquet
Né le 19 janvier 2000 au Creusot
1,80 m ; 90 kg
Club : JC Blanzy
Palmarès : deux fois septième aux championnats de France cadets (2015, 2016)

 

Les Deaflympics, c’est quoi ?

En anglais, “deaf” signifie “sourd”. Les deaflympics sont donc les Jeux Olympiques réservés aux athlètes malentendants. Ils existent depuis 1924 et une première édition organisée à Paris. Cette année, ils se tiendront du 18 au 30 juillet à Samsun, en Turquie. 21 sports, au total, sont représentés.

LE JOURNAL DE SAONE-ET-LOIRE, publié le 14/07/2017

S'inscrire au JCB

Responsive image

La boutique du JCB

thumbnail

Snapchat

thumbnail
© Judo Club Blanzynois v.5.0 - Tous droits réservés | Mentions légales